Parcours AVENIR pour les élèves d’UPE2A

Le collège Elsa Triolet accueille des élèves nouvellement arrivés en France. Leur classe : l’UPE2A. Les jeunes qui arrivent au collège Elsa Triolet ne sont jamais allés à l’école dans leur pays d’origine. Notre travail est simple et complexe à la fois : leur permettre d’apprendre à lire, écrire et compter. Néanmoins, plusieurs d’entre eux sont âgés de 16 ans tout juste. Ils ne peuvent rester avec nous que 2 ans au grand maximum.

Pour éviter qu’ils soient démunis face au marché de l’emploi, nous devions dépasser notre cadre de travail traditionnel et développer pour eux des « chantiers formation ».

3 grands champs professionnels sont donc désormais accessibles.
Ces derniers sont la restauration, le bâtiment et les travaux publics, les métiers de l’horticulture, du paysage et l’entretien des espaces verts.

Ils peuvent ainsi valider des compétences scolaires et professionnelles permettant de remplir leurs C.V mettant en avant leurs capacités d’intégration. Le premier chantier est donc celui de l’aménagement des espaces verts. Le premier cycle de travail se concentre sur le nettoyage de l’espace.

Remise des diplômes DELF

C’est avec beaucoup d’émotion que nos élèves de la classe d’UPE2A se sont vus remettre leur diplôme DELF (Diplôme d’Etudes en Langue Française) par M. FRAIOLI, le chef d’Etablissement. Etaient présents Mme PHAROSE, son adjointe, l’équipe pédagogique, Mme Charron, la CPE ainsi que les amis des lauréats également élèves de la classe d’UPE2A.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cérémonie s’est achevée autour d’un verre de l’amitié offert par le collège.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous souhaitons beaucoup de réussite à nos jeunes élèves.

 

Un kamishibaï ? Mais qu’est-ce que c’est ?

C’est la question que se sont posé tous les élèves d’UPE2A et ceux de 5ème participant au premier module d’atelier relais lorsque leur a été présenté le projet sur lequel ils allaient travailler ensemble pendant 7 semaines, des vacances de Toussaint jusqu’à celles de Noël.

Dans le cadre d’un concours organisé par l’association DULALA, qui développe des actions de promotion du bilinguisme et d’éducation au plurilinguisme (http://www.dunelanguealautre.org/), les élèves devaient inventer une histoire dans laquelle apparaîtraient au moins trois langues.

Ils devaient également l’illustrer et la mettre en page en respectant les règles propres au kamishibaï, qui signifie « théâtre de papier » en japonais . Le récit a pour support des planches cartonnées dont le recto, tourné vers le public, est composé d’illustrations, alors que le verso est réservé au texte lu par le conteur, qui les fait défiler dans un petit théâtre en bois ou en carton, appelé butai.

Dans chacun des deux groupes constitués, les élèves ont inventé collectivement une histoire qu’ils ont ensuite mise en images grâce à des logiciels de photo montage puis de traitement de texte. La dimension plurilingue des histoires inventées a été facile à mettre en œuvre grâce aux nombreuses langues parlées tant par les élèves de classe d’accueil (UPE2A) que par les élèves de 5ème de l’atelier relais.Le travail de traduction a été très enrichissant pour tous car il a été l’occasion d’un rapprochement entre les élèves en fonction des langues qu’ils connaissaient, et d’une valorisation scolaire de celles-ci.

Il ne reste plus maintenant qu’à attendre les résultats du concours qui seront annoncés courant mai. Mais quels qu’ils soient, les élèves peuvent d’ores et déjà être fiers du travail accompli . Celles et ceux qui seraient curieux d’en connaître davantage sur ce projet pourront assister lors du spectacle de fin d’année à la projection des histoires mises en voix par les élèves .