Du comique au tragique !

Mardi 31 mai, les 4ème3 ont eu la chance de passer une journée mémorable à Paris. Malgré le retard d’une heure à cause des embouteillages, ils étaient attendus à la Comédie-Française. Une visite des loges, des salons et de la salle Richelieu leur a appris beaucoup de choses sur l’univers du théâtre. Ils sont maintenant capable d’expliquer l’origine de la fameuse expression « merde » déclamée comme un encouragement, ils connaissent aussi l’architecture d’une salle à l’italienne et même le mot interdit des techniciens !!!

Le premier arrondissement de Paris n’a plus de secret pour eux grâce à un jeu de pistes qu’ils ont effectué en bravant la pluie.

Ils se sont alors rendus jusqu’au théâtre du Vieux Colombier afin d’assister à une représentation de George Dandin suivi de La Jalousie du Barbouillé.

Il s’agit de deux pièces de Molière au même canevas de départ : un riche paysan regrette son mariage de convenance avec une jeune noble ruinée. La première mise en scène par Hervé Pierre est une comédie ballet aux accents très tragiques. Cette noirceur ressort du texte même de Molière qui a centré l’action autour d’un personnage malheureux, isolé qui est souvent contraint à parler seul. Mais la lumière accentue par exemple cette tonalité : lorsque George Dandin avait l’espoir de faire éclater la vérité à ses beaux-parents, une ampoule s’éclairait fortement mais au fur et à mesure qu’il se faisait ridiculiser la lumière s’éteignait.

La jalousie du barbouillé utilise un autre registre, celui du comique de farce.
Les comédiens ont installé eux-mêmes un nouveau décor dans le précédent : une petite estrade en bois et un petit rideau rouge. Ils ont changé leurs voix et ont adapté leurs textes aux modestes accessoires. Par exemple, pour menacer le protagoniste, la femme s’est servie d’une louche même si c’était « un peu louche »…Le public a pleinement participé au spectacle en recevant le parapluie échappé des mains du personnage, en se faisant interpeller à plusieurs reprises…

La soirée s’est donc achevée sur cette note très joyeuse.
La classe de 4ème3 et Mme Guillien-Pinsard