Classe de mer – Jour 1

Une première journée marquée par le soleil sur la plage.

Nous sommes arrivés vers 13h30 à Saint Hilaire de Riez après un voyage sans encombres si ce n’est la demi heure de retard ce matin.

Chaque groupe a pris possession de sa chambre (3 à 5 personnes) et du centre avec le mini golf, l’espace commun (billard, babyfoot) et les espaces de détente sous les pins maritimes.

À 15 heures nous avons repris le bus direction la plage de Saint Julien de Mons pour deux heures de pêche à pied où nous avons découvert de très nombreuses espèces animales (oursin, méduse, anémone, crabe, bigorneau…) qui vivent dans la zone de balancement des marées.

Retour au centre à 18h pour la douche et le repas à 19h. Ensuite veillée avec les animatrices (Valérie et Mathilde) jusqu’à 21h30. Tout le monde au lit à 22h.

À demain pour d’autres nouvelles

Les 3e prépa-professionnelle découvrent le salon de l’agriculture

Le mardi 28 février 2017, les élèves de la classe de 3e prépa-professionnelle sont partis à la découverte du Salon International de l’Agriculture, en partenariat avec la Fédération Nationale des Syndicats Exploitants Agricoles.

Dès notre arrivée, nous avons été accueillis par deux agriculteurs à la retraite, Pierrot et Maurice, qui participent au dispositif “Fermes ouvertes” en accompagnant des groupes scolaires sur le Salon. Ils ont été nos guides durant toute cette journée et ont pu répondre aux multiples questions des élèves.

La matinée a débuté sur le stand d’Interbev par le visionnage d’un film pédagogique intitulé « Voyage au cœur de la filière viande ». L’association propose ainsi une nouvelle expérience visuelle et sonore dans les différents maillons de la filière viande et élevage, des métiers et savoir-faire qui la composent grâce à un écran incurvé à 180°. Cette immersion en a alléché plus d’un ! Et cela tombait à pic puisque nous avons poursuivi notre parcours vers un cours de cuisine donné par Fabrice Mignot, chef toulousain. La préparation et la cuisson de la bavette d’aloyau, pièce centrale de la recette, n’avaient plus de secret pour les élèves à la fin des explications données par le chef et sa bonne humeur a été communicative.

Ce moment s’est terminé par une dégustation du plat élaboré par le chef, satisfaisant momentanément la faim des uns et des autres.

Par la suite nous nous sommes laissé guider par Pierrot et Maurice à travers les boxes des différents animaux présents sur le Salon. Ovins, bovins, caprins beuglaient et bêlaient en coeur à notre approche pour la plus grande joie de nos élèves. Après un selfie avec Fine, la vache-égérie de la promotion 2017, nous avons pu participer à un atelier sur le lait et goûter à un cocktail lacté. Nous avons regagné le stand de la FNSEA de l’autre côté du Salon et les 3e ont pu profiter de l’effervescence générale qui y régnait, croisant même parfois quelques personnalités au détour d’une allée.

Un atelier sur les différentes catégories d’oeuf nous a été proposé par le directeur de la Confédération Française de l’Aviculture, Christian Marinov. La pause-déjeuner nous a permis de nous ressourcer et de déguster quelques fromages issus d’une exploitation des Hauts-de-France. Ce bref intermède passé, nous voilà déjà repartis vers de nouvelles activités proposées par Passion Céréales sur un pôle entièrement conçu pour recevoir un public scolaire : l’Odyssée du Végétal. Nous avons pu découvrir le processus de transformation du blé en farine, de la semence au produit fini, ainsi que celle de la fabrication du pain dans la boulangerie installée sur le stand. La dégustation de pain a permis à nos élèves de découvrir les différents types de réalisation possible.

Nous avons également pu découvrir les huiles végétales, les protéines végétales et la chimie du végétal grâce aux animateurs de Terres OléoPro. Notre journée s’est achevé sur le stand de l’ANSES où nos élèves ont pu jouer aux laborantins en herbe. L’Agence leur a proposé une immersion au cœur du monde scientifique en participant à diverses activités, afin de mieux comprendre comment la science nous protège au quotidien.

Cette sortie au Salon de l’Agriculture s’est déroulé dans la joie et la bonne humeur autant du côté des élèves que des accompagnateurs. L’ensemble des professionnels qui nous ont accueillis ont eu à coeur de choyer nos élèves. La journée a été certes fatigante mais très riche en animations diversifiées permettant aux élèves de découvrir les métiers liés au monde agricole et de mettre en perspective leurs connaissances concernant la transformation des produits alimentaires.

Sortie Arts du Cirque pour la Classe Sportive

Le 1er Mars, les élèves de la classe Sportive se sont rendus à la Bulle du Miroir d’eau à Savigny le Temple, pour finaliser leur cycle des Arts du Cirque avec un professionnel.

Ils ont pu développer leur sens de l’équilibre, améliorer leur jonglage, et tester pour la première fois le fil d’équilibre et les pédaleurs

La matinée s’est très bien passée et les élèves ont fait preuve d’écoute et d’intérêt. Nicolas, artiste au sein de l’Association “Boules et Balles ” , qui réalisait l’intervention a d’ailleurs félicité les élèves pour leur investissement et leur travail.

Les Arts du Cirque sont maintenant terminés, et la classe sportive se lance dans une initiation au “Crossfit” et au Karaté.

.

 

Les cordées de la Réussite au service des sections maternelles de l’Ecole Racine : nom de code Grosse Légume ! Première Opération …

Le collège Elsa Triolet est engagé, depuis plusieurs années, dans une cordée de la réussite avec le Lycée Léonard de Vinci de Melun, partenaire de l’enseignement supérieur. Les deux établissements scolaires sont implantés dans des quartiers politiques de la ville et le collège dans un Réseau d’Éducation Prioritaire.

Ce dispositif mis en œuvre dans le cadre de la politique de la ville vise à favoriser l’accès à l’enseignement supérieur de jeunes, quel que soit leur milieu socio-culturel, en leur donnant les clés pour s’engager avec succès dans les filières d’excellence. Madame Carré, professeur de Lettres, Mme Petorin, professeur stagiaire de Lettres, M. Cregut, Professeur de mathématiques, M. Salabert, professeur de mathématiques et professeur principal des 3ème prépa-professionnel ont piloté le projet 2016-2017 en lien avec la directrice de l’école Maternelle Mme Ypres et les professeurs des écoles, Madame Paule Brière, Madame Laetitia Noviant, Madame Aurore Carvalho de toutes les sections.

Nous avons construit un projet interdisciplinaire avec nos élèves de la 3ème prépa-professionnelle. Un groupe de 10 jeunes filles souhaitant poursuivre leurs études dans le monde professionnel de l’Aide à la personne s’est donc constitué autour d’une action d’animation pour des petits de maternelle. Elles ont, sous la responsabilité pédagogique de leur enseignante de français, fabriqué une séquence autour d’un livre : grosse légume ! (Jean Gourounas, paru en 2007)

L’histoire dévorante d’un ver qui mange un nombre déraisonnable de légumes et de fruits. N’est-ce pas là une belle métaphore de l’accès à la lecture pour nos petits gourmands de savoirs ? Cet ouvrage a servi de point de départ pour une activité complexe autour de la lecture et le développement de la mémoire. Elles ont donc créé un corpus de jeux de mémoires et d’association pour servir de support à l’activité en classe avec les petits.

En parallèle, nos étudiants de BTS (2 développeurs et 2 élèves réseaux) ont travaillé à la réalisation d’une application vidéo (autrement nommé serious game). Outre ce projet de programme, ils ont formé les élèves de la 3ème prépa-professionnel à la maîtrise de certaines compétences informatiques dans le cadre d’un tutorat qui s’est déroulé sur 8 semaines. Deux élèves spécifiques ont appris à manipuler le jeu pour l’utiliser avec les élèves. Ils ont encadré un groupe de jeunes souhaitant faire de l’informatique. Le tutorat s’est déroulé de manière collective et individuelle en fonction des besoins du projet et des élèves.

Les élèves accompagnés des étudiants sont allés rencontrer une jeune « start up » (Dynseo) dans un incubateur sur Paris. La rencontre fut très riche d’enseignements pour tous.

Le 27 janvier, l’ensemble de l’équipe de la cordée s’est déplacé à l’école Racine du Mée-sur-seine pour travailler avec les petits apprentis lecteurs. L’activité a suscité joie, passion et réactions enthousiastes de tous les acteurs : du plus petit au plus grand ! Une belle réussite … Qui va se poursuivre pour nos élèves par des stages dans les champs professionnels visés. L’école maternelle du groupe scolaire Racine accueille en stage le temps d’une semaine nos élèves chargées (entre autre) du développement du projet Grosse Légume ! Plusieurs élèves sont pris en charge par le conseil départemental à la DIE, pour une observation du monde de l’informatique. Ils seront guidés et tutorés par des anciens BTS, acteurs de la cordée en leurs temps, aujourd’hui techniciens et ingénieurs informatiques.

Les cordées de la réussite : de la petite enfance aux personnes âgées dépendantes …

Le projet cordées de la réussite continue.

Nos 4 jeunes BTS accompagnent une vingtaine d’élèves dans un projet d’envergure.

Ils sont en train de créer une application “android” permettant aux enfants de grande section de maternelle (dans une école du réseau d’éducation prioritaire) de réinvestir leurs acquis en lecture et mémoire. Les élèves de 3ème qui souhaitent faire A.S.S.P ont travaillé avec leurs professeurs de Lettres modernes en classe sur le conte : grosse légume.

Les élèves qui souhaitent entrer dans le monde de l’informatique travaillent, quant à eux, avec les BTS pour transformer ce conte en petit jeu interactif [accessible sur tablette] de mémoire et d’association lettres-images.
La version finale est en cours de réalisation.
Elle sera testée en classe avec les élèves d’ici quelques semaines.

La seconde étape des cordées est engagée en partenariat avec l’EHPAD KORIAN du Mée-sur-Seine. Les réunions préparatoires avec Madame la directrice, Mme Breuil et M. Briquet (ergothérapeute) sont concluantes en terme de projet.

La tablette deviendra un outil de transmission à 4 mains permettant à l’animatrice de faire travailler la mémoire des pensionnaires tout en s’amusant. Le jeu se nommera : Qui chante ? Les élèves de 3ème travailleront à sa mise en pratique dans l’ EHPAD.

Ces deux jeux seront libres d’accès en license creative common.

La cordée prend alors toute sa dimension et permet à une vingtaine de jeunes de collège d’être tutorés, guidés et formés par des étudiants du supérieur autour d’un projet commun.

Sortie pédagogique à la ferme !

Le 15 et le 22 Novembre, les élèves de 6èmes 1, 6èmes 2, 6èmes 3 et de 6èmes 5 ont pu profiter d’une sortie d’une demi-journée à la Ferme de la vue à Féricy, dans le cadre du cours de SVT de Mme Hayot.

Pendant deux heures – qui sont passées très vite – ils ont eu une visite guidée de toute la ferme : champs de blé, de colza, broyage des grains de blé pour faire de la farine, et bien sûr tous les animaux.

Lapins, poules, pintades, vaches, chevaux, cochons, coq, ânes et poussins n’ont plus de secrets pour nos élèves. Les propriétaires de la ferme nous ont accueillis chaleureusement et nous ont fait part de multiples anecdotes sur les animaux.

Les élèves comme les professeurs accompagnateurs ont été ravis de cette visite

Découverte des métiers de l’aéroport d’Orly

Lundi 09 janvier les élèves de 3ème 6 ont passé la journée à l’aéroport d’Orly où ils ont découvert  différents métiers liés  aux activités aéroportuaires.

Suivez en images les différentes étapes de cette journée :

 

9h 30: Rendez-vous à la Maison de l’environnement où nous attend notre guide Priscilla qui commentera la visite et nous présentera les métiers de la piste.

 

 

 

 

Départ en bus pour la gendarmerie des  Transports Aériens où l’on nous remettra nos badges autorisant l’accès à la zone réservée (côté piste).

 

 

 

 

La visite commence par un passage obligatoire au point de contrôle  où nous nous plions aux mêmes  formalités de sûreté que les passagers prenant l’avion.

 

 

 

 

 

 

 

Certains élèves seront choisis de façon aléatoire pour une palpation de sureté !

 

 

Après avoir passé le point de contrôle nous reprenons le bus en direction des pistes.Nous passons d’abord à proximité de grandes citernes blanches qui contiennent du kérosène, carburant servant à ravitailler l’avion. Celui-ci est acheminé par pipelines souterrains depuis le Havre jusqu’à l’aéroport.

Nous découvrons le métier d’avitailleur. Il s’occupe du chargement en kérosène des avions. Il relie son camion-citerne à une trappe située dans le sol pour y pomper le kérosène . Les réservoirs de l’avion se trouvent dans les ailes.

 

 

 

Notre visite se poursuit par le passage près la tour de contrôle, haute de 53 mètres. Les contrôleurs aériens (ou aiguilleurs du ciel) gèrent et surveillent les décollages et les atterrissages des avions. Ils donnent des instructions très précises à chaque pilote pour rouler, décoller et atterrir.

 

 

 

 

Nous passons ensuite devant la caserne des pompiers qui se trouve à mi-chemin entre les pistes ouest et sud. Rappelons que les pistes (3 au total) sont orientées en direction des vents dominants en Ile-de-France.

Les pompiers doivent être en mesure d’intervenir  en moins de 3 minutes. Pour ce faire, la caserne s’est équipée de camions « Rosenbauer » pouvant passer de 0 à 80 km/h en moins de 30 secondes.

La matinée se termine par un déjeuner au 4ème étage de l’aérogare sud avec vue sur les pistes de l’aérogare.

 

L’après-midi nous retrouvons  notre guide dans la salle de conférence de la Maison de l’Environnement pour la présentation des métiers liés à la prise en charge des passagers (vente de billets, enregistrement, embarquement, chef avion, douanes…)


 

 

Nous repartons ensuite en bus vers l’aérogare Sud, où, dans la peau d’un passager, nous découvrons le savoir-faire des professionnels.

Notre journée se termine par un dernier tour sur la terrasse panoramique de l’aéroport où nous sont présentés les métiers de la piste.

 

Suite à cette visite, la classe de 3è6 prépare une exposition  présentant  les différents métiers aéroportuaires et la nécessité de parler plusieurs langues étrangères pour exercer certains d’entre eux.

 

 

Article CYCLOP

CYCLOP

Mardi 11 octobre 2016, 5 classes de troisième d’Elsa TRIOLET ont visité une étrange sculpture, perdue dans la forêt de MILLY.
Trois classes sont parties du collège à 8H30 et y sont revenues vers 13h30. Autant dire que de bon matin, sous les arbres, il a fait plutôt frais!
Quatre groupes de visite se sont succédés toutes les 45 minutes pour découvrir l’intérieur du colosse, après un rapide tour de l’extérieur et son lot de surprises: une oreille géante, un wagon perché à 20m de haut, une face recouverte de miroirs.

Pour les jeunes, c’est “spectaculaire”, “immense”, “impressionnant” et plus encore, tout ça au milieu des arbres… les arbres passant aussi au milieu!

Quand un groupe rentrait dans la tête du monstre, les autres avaient du temps pour répondre aux questions posées dans le livret de visite, faire des croquis, et aller découvrir une oeuvre vidéo de 30 minutes intitulée “Le cours des choses”, des artistes Peter FISCHLI et David WEISS (1987), diffusée en boucle dans un container aménagé à quelques mètres du musée.

Malheureusement, interdiction de prendre des photos de l’intérieur de la structure. Pourtant, il y a “plein d’oeuvres dedans!” ce qui n’a pas manqué de finir d’épater les élèves, qui ont également été particulièrement interpelés par la surprenante différence de ressenti entre le gigantisme du dehors et l’intimisme du dedans… ainsi que par le vacarme assourdissant généré par les machines de TINGUELY.

Chaque visite s’est achevée par un passage sur la tête du monstre (“sacré hauteur de là-haut!”) et un passage devant un wagon de la seconde guerre mondiale, rempli de personnages fantomatiques en cuir beige (enfin, quand ils ne sont pas en restauration!) : une œuvre qui symboliquement touche les jeunes.

Deux classes ont quitté le collège vers 11h45 pour y revenir vers 16h30.
Les visiteurs du matin ont pique-niqué avant de repartir au collège… et ont croisé ceux de l’après midi, qui ont déjeuné dans les bois en arrivant, avant réouverture du site: les guides de l’association en charge de l’entretien de l’œuvre avaient eux-aussi bien droit à une pause repas!

La fin de journée s’est déroulée avec le soleil: quel bonheur pour les deux enseignants ayant passé au total 8 heures dans la forêt!